« H2O » Transformation et rénovation d’un château d’eau


Maître d’ouvrage : privé
Lieu : Bruxelles-Forest, Belgique
Réalisation : 2006
Surface : 1800 m2
Volume : 5400 m3
Architectes associés CM Architectes Associés, Bruxelles, Belgique

photos © Andrés Lejona
photos © Laurent Brandajs

Le château d’eau, construit en 1904 d’après un brevet de l’ingénieur François Hennebique, distribue chaque année des millions de litres d’eau aux Bruxellois jusqu’en 1934, puis son activité est suspendue. Racheté en 1956 par la commune de Forest, il devient un lieu de stockage de matériel de voirie, jusqu’à sa vente à des particuliers en 1986. Ceux-ci furent expropriés deux ans plus tard pour cause d’utilité publique par la région de Bruxelles-Capitale. En 1998, Philippe Schöller acquiert le château et ses annexes et nous rencontre pour élaborer un projet.

Le projet de réaffectation du site s’articule autour de la réhabilitation du château d’eau, de la construction d’une nouvelle annexe en fond de parcelle et de la construction de deux bâtiments assurant la continuité du front bâti le long de la rue Marconi. Le programme prévoit principalement du logement, seuls le rez-de-chaussée et la nouvelle annexe y attenant seront affectés en surfaces de bureaux.

Le château d’eau est maintenu dans sa structure d’origine et rénové à l’identique. Les bétons sont restaurés et les ouvrages manquants remplacés suivant les plans d’origine. Le réservoir et son soubassement sont aménagés en habitation triplex avec une terrasse accessible en couronnement.
 La façade béton du réservoir est remplacée sur toute sa hauteur par des vitrages fixés sur une ossature acier composée de montants verticaux et de cerclages horizontaux. Ce traitement homogène et structurel (acier et verre) de l’ensemble de la cuve préserve l’aspect monolithique du réservoir initial et permet d’exploiter pleinement l’entièreté de cet espace par l’apport d’air et de lumière, tout en dégageant des perspectives uniques sur la ville de Bruxelles et alentours. Le projet prévoit l’installation d’un pare-soleil en tôle métallique perforée pour se protéger de l’ensoleillement.

Le socle du château d’eau, composé de trois niveaux, comprend l’entrée principale distribuant les bureaux au rez-de-chaussée et le logement situé en duplex au premier et deuxième étages via l’escalier hélicoïdal central existant. Un ascenseur indépendant dessert les niveaux de parkings et de rez-de-chaussée, ainsi que les des deux entités de logement situées dans le château d’eau.
 A front de rue, le projet comprend deux bâtiments destinés à recevoir des appartements aux étages et des bureaux au rez-de-chaussée. L’implantation d’une percée de quatre mètres entre ces deux constructions permet d’offrir une perspective inattendue du château d’eau depuis la rue Marconi.

La cour intérieure, réservée aux piétons, est traitée avec des matériaux minéraux pour les sols et quelques structures métalliques verticales, recouvertes de végétaux, pour conserver le caractère industriel du château d’eau.
 L’eau occupe une place importante dans la conception de la cour. Une fontaine-sculpture le long du mur d’enceinte manifeste la présence de l’eau de façon visuelle et surtout auditive. La terrasse supérieure du château d’eau est recouverte par un parquet en chêne. Le sol est constitué de dalles de bois, posées de façon aléatoire, afin d’introduire un jeu de mosaïque.