Musée de l’histoire de la Pologne


Maître d’ouvrage : Musée de l’Histoire de la Pologne, Varsovie, Pologne
Lieu : Varsovie, Pologne
Concours international : 2009 (projet lauréat)
Surface : 20’000 m2
Volume : 159’000 m3
Maîtrise d’oeuvre : RFR Ingénieurs-Conseils, Paris, France I Christian Germanaz, Muséographe, Paris, France I El :ch, paysagistes, Munich, Allemagne

images © Architectes Paczowski et Fritsch

Le Musée de l’histoire de la Pologne devrait être construit à Varsovie, à côté du château Ujazdowski du XVIIe siècle, situé dans une vaste zone boisée. Un tel site, dont le caractère est déjà défini par la dominante du château et par le paysage d’arbres plus que centenaires, impose au projet une grande retenue d’expression afin de ne pas troubler l’harmonie de cet ensemble naturel et historique.

Cependant, la continuité de cette zone verte et de ses promenades du nord au sud a été rompue dans les années 70 par la tranchée de la voie rapide urbaine, tracée dans le sens est-ouest. L’emplacement du bâtiment du musée, imposé par le règlement du concours au-dessus de cette voie, devrait rétablir la continuité perdue.

De ces prémisses est née une idée d’un bâtiment-pont, avec une structure en fermes d’acier, réunifiant les parties nord et sud du parc et les extrémités actuellement interrompues de leurs voies. La promenade panoramique – allée Na Skarpie – qui court le long du bord est du plateau sur lequel se situe le centre-ville et qui offre des vues imprenables sur la Vistule et sur sa rive orientale, retrouvera ainsi son intégrité.  

L’intérieur de ce musée-pont est traversé, de son entrée principale au sud, jusqu’à sa limite nord, par une rue interne large de 12 m : un forum, demandé dans le programme et équipé d’infrastructures s’adressant aux promeneurs qui, en plus de la visite du musée, souhaiteraient boire ou manger quelque chose, acheter un journal, un livre, un disque ou profiter d’un centre multimédia. Cette voie publique pourrait rester ouverte hors des horaires du musée.

Du côté est de cette voie, se trouvent les espaces servis (les expositions permanentes et temporaires, la zone d’éducation et la cafétéria) et du côté ouest, sont situés les espaces de services (l’auditorium, l’infrastructure commerciale, l’information et l’administration avec les laboratoires de recherche, tous les deux à l’étage, agrémentés de patios à ciel ouvert et de leur végétation).

Le parvis du musée jouxte celui du château Ujazdowski – dans lequel de trouve le Centre d’art contemporain. Ainsi naît un ensemble de deux unités culturelles autonomes, mais contiguës, où la mémoire du passé côtoie le présent. La présence voisine de l’Institut théâtral renforce la vocation culturelle du site qui pourrait devenir une espèce de forum culturel de ce quartier historique.    

La toiture de la partie du musée qui abrite les expositions est articulée en sheds, dont l’éclairage zénithal est réglable, suivant les exigences des expositions. Les surfaces externes des sheds, inclinées vers le sud, sont couvertes de panneaux solaires d’une surface totale de 3000 m2, solution qui contribue au bilan énergétique du complexe.

Les façades des espaces d’exposition sont isolées par un triple vitrage composé d’un verre anti-effraction côté extérieur et, côté intérieur, d’un verre sérigraphié en bandes horizontales de tonalité métallique claire, ce qui réduit l’apport solaire et crée un double effet externe : une luminosité scintillante, réfléchissant les mouvements du ciel, le jour, et une translucidité, la nuit. Les façades sont, en plus, équipées à l’intérieur de doubles stores enroulables en deux panneaux superposés – un dispositif flexible, qui complète la maîtrise de l’éclairage naturel.